Ronnie Peterson

Publié le par fraik


Image

  Ronnie naît pendant la guerre qui ronge l'Europe, en 1944 dans une tranquille bourgade du nom d'Örebrö.
Enfant solitaire, peu expansif, suèdois quoi, il se lance dans la compétition automobile immédiatement après ses 18 ans en karting.

Image

En 1962, donc, il débute en kart, championnat classe D. En 10 courses, il s'impose a deux reprises, pour sa toute première saison de compétition.Mieux, son pire résultat...est 4e !
L'année suivante, il décroche le championnat, gagnant 8 courses sur 12.

Pour 1964, il courra deux lièvres a la fois, la classe D et la classe A. S'il ne termine que 3e en classe D, il s'impose d'entrée en classe A et décroche le titre.Il disputa 40 courses cette année-là, pour 23 victoires (31 podiums...)

1965, il fait encore plus. 3 compétitions, puisqu'il vient ajouter la classe C a son programme, tout en passant a la compétition internationale....
Le palmarès final est édifiant : Champion de Suède de la classe C, vice-champion de la classe D, champion de Scandinavie de la classe D et C, 3eme du championnat d'Europe de la classe A....

1966 sera sa dernière saison en karting, puisque Ronnie décide de se lancer en Formule 3. Il termine 3e des championnats de Suède et des championnats du monde, et est également titré champion de Suède. Parallèlement il fait ses débuts en F3, il y court a 5 reprises, décrochant déjà son 1er podium....

Il court sur une Brabham BT18 et il est rapidement intégré a l'equipe de Suède de F3 pour le GP des Nations a Hockenheim, retrouvant notamment d'anciens collègues kart, commes les frères Pederzani. Un certain Regazzoni gagnera la course très facilement sur une Tecno.
Pour Ronnie, ca fait pas de doute, c'est la meilleure caisse disponible, il décide de s'en prendre une pour la saison 1968....bien vu, avec 12 victoires en 26 courses, il est champion national. Il fera également quelques brillantes prestations en international, terminant notamment 3e a Monaco.

Image

Il en profite pour passer professionel, et du coup rembourse ses dettes. On lui prédit un bel avenir, même si un autre suèdois lui gâche la vue. Reine Wisell, pilote impeccable, au niveau du pilotage comme de son anglais, qui accumule les triomphes en F3, Ronnie n'est que "l'autre suèdois"....

1969 sera de la même lignée, 15 victoires au cours de la saison pour Ronnie....notamment au cours du GP de Monaco, au cours duquel Ronnie battra son aîné après un long duel.
Dès lors, pas mal d'équipes de F1 commencent a s'intéresser a son cas. Ainsi BRM lui propose un test en F1, Tecno lui propose un volant pour une course de F2 avant de voir plus si affinités....

Mais mieux, Alan Rees, le manager de l'équipe de Jochen Rindt en F2 lui propose le dernier volant de l'équipe...et lui propose également de se lancer en F1 avec la nouvelle équipe March....
Lors de la course de Montlhéry, ou tous les cadors sont la, Emerson Fittipaldi, Reine Wisell, Tim Schenken, Patrick Depailler, Vittorio Brambilla ou encore Jean-Pierre Jabouille, il court sur une voiture de Rees.
Il a déjà une promesse de contrat, et malgré une cabriole impressionnante, il signera son contrat avec Rees sur un lit d'hopîtal.

Mais au fil des semaines de l'hiver, Ronnie se pose des questions.La toute nouvelle March engage Chris Amon et Jo Siffert, deux pilotes expérimentés...Pire, débordé par son activité F1, March décide de céder son équipe F2 au pilote anglais Guthrie...qui engagera une voiture pour lui-même...l'autre sera prise par Amon.
Ca sent le sapin et au printemps, il est a pied....

Mais rapidement la roue va tourner, Amon est mécontent de la March 702 de F2.....puis Colin Crabbe, un richissime collectionneur, qui engage régulièrement une voiture privée, commande une nouvelle March 701.

Image

L'état-major de l'équipe n'oublie pas Ronnie et le recommande a Crabbe. Il fera donc ses débuts en F1...a Monaco, un an après sa brillante victoire en F3.

Image

Il se qualifie 12e, juste derrière le second pilote officiel, le suisse Siffert. Il terminera a la porte des points en 7e position.
Même si la saison sera très dure a cause du manque de fonds, il parvient a faire quelques jolis résultats en qualifications. Pas de point toutefois a se mettre sous la dent.

Image

Mais les départ de Amon et de Siffert feront que par la force des choses, March place Ronnie en tant que 1er pilote pour 1971....la nouvelle March 711 est curieuse, mais elle s'avérera assez performante...

Image

Lors de la 3eme manche du championnat, qui se déroule...a Monaco, Ronnie fait parler son style brut, mais rudement efficace. Parti 7e, il passe notamment Ickx ou Hulme pour terminer second, derrière Jackie Stewart.

Image

Il confirmera lors du GP suivant, a Zandvoort, en finissant 4e.

Ronnie fera encore une course brilliante a Silverstone, le domicile de ses employeurs, en terminant encore une fois derrière le seul Jackie Stewart, qui terminera champion du monde cette année-là. Sur l'Österreichring il finit 5e, avant la fameuse course de Monza.

Monza a l'époque, il n'y a pas les chicanes, c'est juste un circuit ULTRA-rapide avec de grandes courbes....dangereux mais très apprécié. Evidemment l'aspiration jouait déjà un role important dans le déroulement de la course.
Ronnie est qualifié a une bonne 6e place (il part largement devant ses 3 équipiers, qu'il a systèmatiquement battu a part lors du GP d'Espagne ou Pescarolo l'a devancé de peu).
Il prit un départ correct, etant classé 5e a la fin du 1er tour, et surtout, très important, restant dans le peloton de tête.
Ainsi, au 4e tour, il passe en tête a la grande tristesse des tifosis, puisqu'il passe la Ferrari de Regazzoni. Mais 5 tours plus tard, Stewart le dépossède de la tête de course...qu'il reprend au 10e tour..avant que l'autre Tyrrell, celle de Cevert ne lui chipe 5 tours plus tard.
Ickx, Regazzoni et Stewart abandonnèrent alors et Ronnie reprit le commandement au 17e tour.
Dans le groupe de tête, ils sont encore 7, Ronnie, Cevert sur sa Tyrrell, Hailwood sur Surtees, les trois BRM de Siffert, Ganley et Gethin et la Matra de Chris Amon. Siffert les lâchera vite, sa BRM rétrogradant....

Les trois premiers vont longtemps s'échanger la tête, jusqu'au 37e ou c'est Amon qui passe en tête. La course est fabuleuse, la tête de course change quasi-systèmatiquement de main....et aucun des gars de tête n'a encore gagné le moindre GP rendant le tout assez excitant....

Image

Mais Amon est maudit, et il arrache sa visière de protection ! Il devra finir la course avec une main devant les yeux....Ronnie reprend la tête, il ne reste que 5 tours....Hailwood a 4 tours du but...Gethin a 3....a 2....on entame le dernier tour..et Ronnie est en tête.....il résiste a Cevert, l'équipier modèle du champion Stewart...Lesmo...Ascari...toujours devant.....
Ils arrivent a la Parabolica...Cevert et Peterson sont au coude-a-coude...Ronnie a l'éxtérieur freine au bout du monde....et il élaaargit sa trajectoire pour ressortie avec de l'élan...Cevert essaie de le piquer a l'intérieur...ils relancent...mais Gethin, juste derrière eux, surgit, profitant de la stabilité de sa BRM..il fonce....Ronnie est le mieux placé dans son aspiration et fait hurler son Cosworth au maximum de sa puissance.....il le déboîiiiiiiite trop tard.

Image

Il finit second...pour un centième....deux autres podiums en Amérique du Nord suivront et il termine vice-champion du monde 1971, avec 33 pts. De plus, il remporte le titre européen en F2 , toujours avec March.
Désormais Ronnie est une vedette, et il est attendu partout ou il passe....Chapman tentera de le débaucher afin de conduire la belle 72D, mais son contrat l'en empêche, il repart avec March pour une troisième saison.

Mais pas de chance la 721 est une mauvaise voiture.....il termine quand même 6e a Buenos Aires pour l'ouverture de la saison. A noter que parmi ses nouveaux équipiers, figure un autrichien du nom de Lauda.
Il finit 5e a Kyalami avant l'apparition en Espagne d'une nouvelle monoplace, la 721X.

Image

Mais c'est une véritable horreur, et les 3 GP au cours des quels Ronnie devra se coltiner cette monoplace seront sans relief.

La 721G fait son apparition au Castellet et Ronnie termine a une meilleure 5e place.

Image

Un accident dans le dernier tour du GP de Grande-Bretagne l'empechera de finir 4e, mais il prendra sa revanche en finissant 3e sur le Nurburgring.

Image

La fin de saison sera plus difficile a l'image du GP du Canada a Mosport. Ronnie part 3e et prend le meilleur départ mais Stewart le passa rapidement. Il restera longtemps second avant d'abandonner peu après la mi-course...

Image

Il fera quand même une très belle course sur le Glen, pour sa dernière course de la saison, après être parti d'une anonyme 26e place, il termine 4e.
Son classement final est quand même décevant, puisqu'il n'hérite que de la 9e place avec 12 points.

Ronnie se consolera quelque peu en courant parallèlement en Sport-Proto, et en gagnant a deux reprises sur une Ferrari 321 PB.

Mais 1973 sera sans doute tout autre. Il a en effet signé un contrat avec Chapman pour courir chez Lotus, avec le nouveau champion du monde Emerson Fittipaldi. Mais il exige toutefois de ne pas etre pilote n°2, Chapman accepte.
Pour "SuperSwede", c'est l'instant de vérité. Au volant de la voiture championne du monde, il a enfin les moyens de triompher.

Image

Ses débuts seront pourtant délicats...son style dur n'est pas vraiment la tasse de thé de sa Lotus qui casse facilement entre ses mains....3 abandons lors des 3 premières courses alors qu'il était a chaque fois dans le coup...dur...il a même réalisé sa première pole position sur l'Interlagos, sur les terres de son équipier.
Lors de la 4eme course de la saison, en Espagne, le destin sera encore plus cruel....parti de la pole, Ronnie fait un véritable cavalier seul, réalisant le meilleur tour en course et devancant facilement ses adversaires. Mais a une vingtaine de tours du but, sa boîte de vitesses le lache....
Bis repetita a Zolder, il part de la pole avant d'abandonner.....il marquera ses premiers points a Monaco, en terminant 3e.
La manche suivante, Ronnie est a domicile puisque le Circus passe a Anderstorp.

Image

Il réalisera le week-end parfait, du moins jusqu'a deux tours du but, quand il crève un pneu....il devra se résoudre a laisser passer Hulme sur sa McLaren et perdre encore une fois la victoire....il finit second, mais c'est une maigre consolation.



La consécration arrivera enfin au week-end suivant, au Castellet, ou Ronnie gagne enfin, profitant des déboires de Fittipaldi...il relègue Cevert, second a 40 secondes.
Au GP suivant a Silverstone, marqué par l'immense crash provoqué par Scheckter, Ronnie signe encore la pole. Les Lotus dominent la première partie de la course, mais Fittipaldi casse sa boîte de vitesses et Peterson connaît de gros soucis avec ses pneus.....du coup Revson en profite pour placer sa McLaren en tête.
Pire derrière lui, Hulme et un jeune anglais du nom de James Hunt reviennent sur ses talons en se bagarrant comme des chiffoniers sur une piste rendue très glissante par la fine pluie britannique.
Ronnie résistera héroïquement a ses deux adversaires malgré des pneus laminés.

Zandvoort sera une copie de ses déboires précédents. Pole, cavalier seul puis abandon en fin de course.
Il s'imposera encore une fois sur l'Österreichring, après une lutte sans merci avec son équipier....il prend d'ailleurs l'ascendant sur le champion en titre....

Image

L'ambiance devient même pesante a Monza ou Chapman, comme prévu, n'ordonne pas a Ronnie de laisser passer Fittipaldi, pourtant mieux placé au championnat, permettant au suèdois se signer un éblouissant cavalier seul, et ostensiblement le sacre de Stewart...
Chapman, avouera ne pas vouloir offrir une victoire au rabais au brésilien....Fittipaldi qui annonce qu'il partira chez McLaren l'an prochain....

Image

Au Canada, il signe encore une pole avant d'abandonner rapidement alors qu'il luttait sous la pluie avec un certain Lauda....Ronnie cloturera la saison au Glen par un autre cavailer seul depuis la pole....

Le bilan de la saison est révélateur.Même s'il termine 3e du championnat avec 52 pts (contre 71 a Stewart et 55 a Fittipaldi), l'homme le plus rapide, c'etait bien Ronnie, avec 9 poles (en 15 manches), et 4 victoires...

Pour 1974, avec le départ a la retraite de Stewart, Ronnie se pose clairement comme un candidat au titre suprême. Jacky Ickx sera son équipier. On sait le belge talentueux, mais ca ne fait pas peur a Ronnie.

Les débuts a Buenos Aires sont difficiles...malgré la pole, Ronnie devra vite abandonner....Sur l'Interlagos, il devra se contenter d'une modeste 6e place après avoir occupé la tete de course au début de celle-ci...

Chapman lui sort alors une nouvelle invention, la Lotus 76, qui est équipée d'un embrayage semi-automatique !

Image

Malheureusement cette monoplace ne semble pas très performante pour le suèdois, mais Chapman n'en a cure, la voiture peut s'améliorer...

Image

Le verdict de Kyalami est pas très encourageant, Ronnie n'est que 16e...
Toutefois, il y'a du mieux pour le GP de Jarama. Il est second sur la grille...Il prendra même la tête pour les 20 premiers tours...avant d'abandonner...
Parti 5e a Zolder, sa course s'achève la-encore avant le drapeau a damier...

Devant ce manque de résultats, Chapman envoie deux anciennes 72E a Monte-Carlo...
Ce fut une bien bonne idée, car Ronnie s'impose enfin cette saison, profitant des malheurs de Ferrari...
Du coup, la 72E courra le reste de la saison, mais elle est vieille, elle est apparue en 1970 et le poids des ans risque de peser.

Image

Ca n'empeche pas Ronnie de briller dès qu'il le peut, comme a Dijon, ou il s'impose brillament devant la nouvelle étoile montante, Niki Lauda.

Image

Il terminera 4e en Allemagne avant de s'imposer de justesse a Monza devant Fittipaldi. Il décrochera encore un podium a Mosport au volant d'une voiture dépassée...
Il termine le championnat a la 5e place quand même, avec 35 points....Ickx n'a marqué que 12 points....

Mais malheureusement pour Ronnie, Chapman n'a pas d'évolution prévue a sa 72 et il devra courir sur la même monoplace la saison 1975....
Une année très très dure en perspective...elle le sera....Ickx jette même l'eponge après le GP de France...Ronnie fera ce qu'il pourra...

Image

Quelques coups d'éclat quand même, a Monaco notamment ou il est longtemps second sous la pluie, étant un des rares a suivre le rythme de Lauda, avant de rétrograder une fois la piste sèche. Il termine quand même 4e. De même, dans des conditions climatiques atroces sur l'Österreichring, il remonte rapidement jusqu'a la 4e place avant qu'un passage par les puits ne lui fasse perdre trop de temps...il termine quand même 5e.
Il marquera deux autres points au Glen...mais sa saison est complètement ratée, 12e au championnat avec 6 misérables points ( a égalité avec le débutant Laffite)...



Pour 1976, il sera épaulé par l'américain Andretti, au volant de la toute nouvelle et révolutionnaire 77, avec des ailerons en profil d'aile inversée.
La monoplace est sublime, mais les performances ne sont pas trop là, et après une qualification ratée, 18e et un abandon précoce, Ronnie claque la porte !


Exaspéré, il retourne chez March, qui est brillant en F2, mais qui éprouve des difficultés a rester dans le haut du panier en F1.C'est pas terrible mais toujours mieux que Lotus pense t-il.
Il conduira la 761 et son nez particulier....c'est la First National City Bank qui sponsorisera la March de Ronnie, March n'étant pas réellement une écurie de F1 en fin de compte, la marque propose juste des voitures toutes faites, il ne reste qu'a trouver le financement...

Pour son premier GP a Kyalami, il se qualifie 10e...il réalise un solide début de course, remontant a grandes vapeurs..mais il doit vite abandonner après s'etre crashé.....

La course de Long Beach sera du même tonneau. Parti 6e, il occupe une correcte 4e place avant de devoir s'arreter...
Image

Jarama et Zolder seront sans relief...Monaco ne le sera pas, mais malheureusement le dénouement est aussi triste, longtemps second, il doit abandonner...il terminera 7e en Suède.

Image

Au Paul Ricard, qualifié 6e, il se bagarre avec les Tyrrell a six roues et la Penske de Watson tout au long de la course...a trois tours du but, il est troisième...mais il abandonne, encore trahi par sa mécanique...

En Autriche, il se qualifie a une brillante 3e place et lutte au cours d'une merveilleuse bagarre avec entre autre Scheckter et Watson, il occupera la tête pendant 8 tours.Il ne terminera malheureusmeent que 6e, marquant toutefois un point.

Image

Il décroche a Zandvoort une sensationnelle pole position au nez et a la barbe de Hunt qui se doit d'engranger un maximum de points après le grave accident de son rival Lauda...il occupera pendant une dizaine de tours la tête avant de rétrograder...il abandonnera a 20 tours du but, alors 3e....
Puis vient alors le GP d'Italie, celui du retour de Lauda après son fameux accident sur le Ring.....Peterson n'est qualifié que 8e, mais grâce a un bon départ il suit les Tyrrell a 6 roues et Laffite...il passe même en tête après 11 tours...pour y rester jusqu'au bout...remportant ainsi une victoire magnifique.

Image

Un résumé du GP d'Italie 1976

Il fera encore un très bon début de course a Mosport, après s'etre qualifié 2e, il prend la tête encore pour une dizaine de tours avant de rétrograder....il se qualifiera 3e sur le Glen, mais sa course fut rapidement écourtée....tout comme au Fuji...


Après une saison difficiel sur une monoplace poussive il a quand même su faire de bonnes performances, et Ken Tyrrell l'appelle pour remplacer Jody Scheckter parti chez Wolf.
Il sera aux cotés de Patrick Depailler au volant de la mythique P34 a six roues.

Image

Il faudra évidemment un peu de temps avant de s'acclimater a l'engin,, et il n'est que 14e sur la grille en Argentine.Les deux Tyrrell abandonneront rapidement.
En fait, ca sera a l'image de la saison,une saison ratée, car si les performances de la P34 etaient tout a fait correctes en 1976, elles seront pas géniales cette année, manque de chance pour Ronnie....
Michelin arrivant en F1 avec Renault, une véritable guerre des manufacturiers s'engage alors. Et Goodyear doit malheureusement délaisser le développement des pneus avants de Tyrrell....

Au Brésil, il fait partie des pilotes qui glissent sur l'huile de Scheckter et se crashent...a Kyalami il s'arrete après 6 tours...courses anonymes a Jarama, Long Beach...
Il se qualifiera quand même 4e a Monaco, avant d'abandonner après 9 tours...Mais il y'aura un peu de mieux en Belgique, ainsi a Zolder, sous la pluie, il termine 3e....
Mais ce fut bref...Il finit 5e en Autriche et 6e a Monza, mais c'est une saison ratée....

Image
Pire, lors du dernier GP au Japon, sur le circuit ultra-rapide du Mont-Fuji, il s'accroche avec Villeneuve et la Ferrari retombe derrière les barrières, tuant deux personnes (qui n'auraient jamais du se trouver là.)...



Bref, une saison a oublier, a tous les niveaux.
14e du championnat avec 7 petits points, sa cote est au plus bas, son avenir très sombre...

Chapman l'appelle toutefois....mais comme second pilote.Andretti ne souhaite pas faire la même erreur que Fittipaldi, et lui qui a developpé les Lotus a effet de sol, il souhaite voir les fruits de son travail tomber dans ses poches, et il exige ainsi d'etre premier pilote.Chapman qui a connu une vraie traversée du desert ne peut qu'accepter...tout comme Peterson.


Image

Premier GP, Buenos Aires, marqué par le cavalier seul d'Andretti.....Peterson, parti 3e doit se contenter de la 5e place.
Mais dès le GP suivant, Peterson prend la pole....avant d'abandonner, laissant Andretti prendre de gros points...

Viens alors Kyalami.
Ronnie a raté ses qualifications, il n'est que 12e alors qu'Andretti est 2e. Pire, Peterson reste englué dans le peloton alors qu'Andretti lutte en tête....Mais a la mi-course, Ronnie se réveille et il remonte petit a petit alors que Mario suit la trajectoire inverse...
Il reste 20 tours, Patrese est un étonnant leader sur son Arrows, suivi par Depailler, sur la Tyrrell, puis on retrouve derrière les deux Lotus, Andretti 3e.
Alors que l'italien est solidement en tête, coup de théâtre, son moteur cède....Depailler se retrouve alors leader....derrière Ronnie reste comme prévu derrière Andretti, mais l'américain n'avance plus.....il a un problème....dès lors Ronnie le passe et fond sur Depailler qui a des soucis d'essence.....
Il revient a un rythme effrayant sur le francais qui court toujours après sa première victoire....et après un dernier tour d'anthologie ou les deux pilotes lancèrent toutes leurs forces dans la bataille, Ronnie en sort vainqueur et remporte une victoire symbolique....

Le dernier tour du GP d'Afrique du Sud 1978

Ronnie montre qu'il n'a rien perdu de son talent...



Il terminera 4e a Long Beach, puis second sagement derrière son équipier a Zolder et a Jarama.

Image

Il finit 3e a Anderstorp, GP marqué par l'unique apparition de la Brabham a turbine, imbattable a la régulière.

Nouveau doublé au Castellet avant de connaitre quelques déboires en course, même s'il fait plus que rivaliser avec Andretti en qualifications....

Image
Il s'imposera en Autriche, au cours d'une course marquée par une averse, avant de rester encore second a Zandvoort.

Ronnie triomphe sur l'Österreichring

Les titres ne peuvent plus échapper a Lotus, Andretti a près de 30 points d'avance sur le 3e, Lauda, et Lotus a 40 points de mieux que Brabham....
Ronnie qui se montre au moins aussi fort que Mario est largement installé a la seconde place et a seulement 12 points de l'américain.

Ronnie n'a définitivement rien perdu de sa superbe et il sera chez McLaren l'an prochain, en tant que pilote N°1, remplacant ainsi James Hunt...

Arrive alors le Gp d'Italie.
Si Andretti se qualifie en pole, Ronnie, qualfiié 5e, connait de son gros soucis avec ses freins....ainsi lors du warm-up, une nouvelle sortie de piste due a ses freins, endommagea sérieusement la Lotus 79.
Tellement qu'il dut malheureusement pour lui se rabattre sur la 78.

Puis vient le départ...donné en dépit du bon sens puisque seuls les deux premiers étaient alors immobilisésn du coup les derniers arrivèrent lancé et le peloton arriva alors très très compact a la chicane quand on voit plusieurs voitures partir dans l'herbe...
En fait, arrivant au goulot avant la chicane, Patrese et Hunt se serrent d'un peu trop près..Hunt touche la Lotus qui est ejecté contre le rail...
Grande explosion, du feu....

Image

Le feu vient de la Lotus de Ronnie....sous l'impact avec le rail..mais heureusement il est assez vite maîtrisé....

Image

Depailler, Hunt ou encore Regazzoni se précipitent pour aider l'infortuné suèdois, qui, les jambes brisées , est extrait de sa monoplace par ses camarades.De même Brambilla est également sérieusement touchéa la tête par une roue qui a volé
Mais Ronnie est conscient, il souffre le martyr, mais il est conscient.
Hunt lui conseille de ne pas regarder ses jambes....

L'après-incident de Monza 1978.Brambilla et Peterson sont dans un sale état, mais rien de choquant.Toutefois notez le GROS bordel au niveau de l'organisation.

Les secours arrivent enfin, après 15 bonnes minutes.

Image

Image
(Ronnie est allongé a même la piste, combinaison jaune.)

Transporté alors en urgence au centre médical le plus proche, en dépit de l'absence de Syd Watkins, qui n'yant pas trouvé d'intérprète,s'etait fait recaler par la police, essentiellement composé de cadets ce jour-la..., le diagnostic de Ronnie est plutot bon, etant donné la violence du choc.
Il n'est "que" lègerement brulé aux épaules, en revanche, ses jambes sont complètement brisées, 10 fractures...4% de chance pour qu'il décède...
Il sera longuement opéré afin de réduire ses fractures pendant la nuit....

Mais malheureusement, de la moelle osseuse va passer dans son sang a cause de ces opérations, provoquant de multiples embolies cérébrales....
Conclusion, si les urgences étaient venues plus rapidement......

Ainsi le lendemain matin, s'éteignait "SuperSwede" a 34 ans.



Le destin tragique du champion sans couronne marqua sérieusement les esprits a l'époque.
Une chasse au responsable fut entrouverte, mais cela ne le ramènera pas....
Toutefois, il est vrai que sa mort peut etre classée parmi celles qui n'auraient jamais du arriver.

Le départ fut donné alors que seuls les deux premiers, Andretti et Villeneuve étaient immobilisés....ils seront par la suite pénalisé d'une minute pour départ anticipé, un comble !
Beaucoup de pilotes, Hunt et Lauda en tête accusèrent Patrese d'etre responsable de l'incident. ll sera même exclu de la mache suivante au Glen. Pourtant, après une enquete, il sera confondu...
D'ailleurs Hunt sera visiblement marqué par cet accident, il ne courra que quelques GP en 1979 avant de sombrer dans une dépression.

Cet accident a marqué beaucoup de monde, Brambilla ainsi ne pourra plus jamais retrouver son niveau d'antan et son employeur, Surtees, devra mettre la clef sous la porte.
Pire, Barbro Peterson, sa femme, se suicidera quelques années plus tard, sans avoir réellement jamais fait le deuil de son mari....
Gunnar Nilsson, ami de Peterson, ancien pilote chez Lotus en 1976, atteint du cancer fut très touché par la mort de Ronnie...pourtant en plein combat contre la maladie, pilotant même officiellement pour Arrows en 1978, rendra les armes 5 semaines plus tard seulement....


Michele Alboreto, qui courra et gagnera plus tard en F1, arborera en son hommage ses deux couleurs sur son casque, jaune et bleu.

Peterson, c'etait sans doute LE plus rapide de l'époque, une époque qui a quand même vu Fittipaldi, Lauda, Stewart, Reutemann, Scheckter ou Andretti....
Son style de pilotage tout en force et son contrôle admirable de la monoplace lui permit de s'offrir des milliers de fans, ravis par ce talent brut, éléctrisant, qui n'aura finalement jamais été titré....faisant du "grand blond a la voiture noire", comme Stirling Moss plus tôt, un champion sans couronne....

Image


Image


Jojo la patate

Publié dans Pilotes

Commenter cet article