Tom Price

Publié le par fraik


Image




Né a Ruthin, au Pays de Galles, Pryce se lance dans la compétition automobile en 1970, en disputant une compétition organisée par le "Daily Express". Il s'impose et remporte le premier prix, qui est une Lola T200, de Formule Ford.
Il se lance alors évidemment en Formule Ford. Il ne restera pas longtemps, montant les échelons a une vitesse prodigieuse....et avant même la fin de l'année le TAS Racing Royale l'embauche en Formule Ford 100. Les résultats suivent, et il est promu en Formule Super Vee.
Il remporte le titre et se lance avec son équipe en F3 pour 1972.

Il remporte sa première course d'entrée, mais le manque de fons de l'équipe l'empêche de briller régulièrement.

Image

Il bat notamment Williamson, Brise et un certain James Hunt....
Tom fera quelques belles prestations tout de même, notamment une pole a Oulton Park.
Sa saison se finira prématurément a Monte-Carlo a cause d'un incident malheureux avec Peter Lamplough, il se brise une jambe.
Toutefois il courra en Formule Atlantique l'année prochaine après sa réeducation, et le Motul Rondel , équipe de F2, dirigée par un certain...Ron Dennis..souhaite le voir a l'oeuvre sur quelques courses.
Dennis cherche également a se lancer en F1 a l'époque et ayant des intêrets communs...

Les résultats sont très vite la, il finit 5e a Mantorp, puis second au Norisring....Dennis se lance pour de bon et il commande une étude a l'ingénieur aéronautique Ray Jessop.Mais des fois il est des evenements imprévus qui boulversent la vie.
La crise pétrolière entraîne le désengagement de Motul dans le projet. Sans autre ressource financière le projet capote...et la saison se finit surtout par la recherche d'un nouveau partenaire....

Tony Vlassoupoulo et Ken Grob, deux hommes d'affaire vont alors reprendre les plans et lancer l'équipe Token en F1.Pour Tom, tout n'est pas perdu et il est pris dans les bagages chez Token.
Il fera ses débuts hors-championnat, lors du BRDC International Trophy, qui se court tous les ans a Silverstone. il abandonnera rapidement, la Token n'etait qu'une simple voiture de fond de grille.

Image

De même pour ses grands débuts en championnat, au GP de Belgique, a Zolder, même s'il se qualifie 20e sur 31, il abandonnera encore une fois.
Pas de chance, au GP suivant qui se court a Monaco, il est jugé trop inexpérimenté et les officiels lui refusent a lui et a Token le droit de courir....grosse décéption...il se rabat sur le course de F3....qu'il écrase en gagnant avec plus d'une minute d'avance.
Cette décision des commissaires lui sera finalement salutaire....

Shadow cherche un pilote.
Après le décès du talentueux Peter Revson lors du GP d'Afrique du Sud, Don Nichols le patron de l'équipe américaine a engagé Brain Redman, mais ses performances sont loin d'être a la hauteur...de même a Anderstorp pour le GP de Suède, il donne la baquet au suèdois Roos, mais la encore, c'est trop lent...
Sa brillante performance monégasque a marqué les esprits et Nichols l'engage pour Zandvoort.

Tom se retrouve alors dans une équipe bien meilleure, capable de coups d'éclats même si pas très performante, et surtout, il a en Jean-Pierre Jarier un équipier talentueux, même si irrégulier.

Pour son 1er GP au volant de la voiture noire, il se qualifiera a une correcte 11e place, a 4/10 de Jarier.Manque de chance, sa course s'arretera avant même de repasser devant la ligne des stands.....
La manche suivante a lieu a Dijon, et Pryce fait merveille en qualification, décrochant la meilleure qualification de l'équipe, a savoir 3e.
Même si l'équipe n'est apparue en F1 que depuis l'an passé, Revson ou même Graham Hill n'avait pas fait mieux....Jarier n'est que 12e.

Sa course s'arretera malheureusement encore au 1er virage....

Il confirmera encore sa vélocité a Brands Hatch, et après avoir terminé meilleur temps de la première séance d'essais, gagnant au passage de jolies bouteilles, il se qualifie 5e. Jarier ne part que depuis la 16e place...
Il fera une belle course, luttant avec Ickx et sa Lotus, Regazzoni et sa Ferrari ou encore Reutemann sur Brabham.Mais il ne marque pas de point, et termine 8e.

Image

Les résultats sont encourageants malgré tout et Nichols a trouvé son homme, Pryce sera chez Shadow jusqu' a la fin de la saison.

Au GP d'Allemagne, sur le mythique Nürburgring, il termine 6e, et marque le premier point de sa carrière.
La fin de saison est plus difficile, la DN3 étant légerement en bout de course, les performances ne suivent plus et Jarier reprend la main.Shadow ne marquera pas de point.


Pryce et Jarier seront encore les pilotes Shadow en 1975.

Pourtant, Pryce avait été contacté par Colin Chapman, mais il avait essuyé un refus..

La saison débute en Argentine, mais n'ayant qu'une seule DN5, c'est au volant d'une DN3 légèrement modifiée que Tom courra.
Jarier sur sa DN5 touche au sublime, comme "Godasse de plomb" sait le faire parfois, et il signe la pole....hélas sa transmission le lache dans le tour de formation, privant Shadow de ses chances.
Tom fera une course anonyme, mais pas si mauvaise compte tenu de la vieillesse relative de son matériel.

Image

Bis repetita au Brésil, ou Jarier réalise un tour merveilleux en qualifications. Pryce partira du milieu de grille.
Jarier pourra s'élancer et faire un véritable cavalier seul...Tom devra abandonner sans avoir réellement pu se montrer.
Au 25e tour des 40 tours, Jarier possède près de 30 secondes d'avance sur les deux brésiliens lancés a sa poursuite, Pace et Fittipaldi...
Au tour suivant, l'écart n'était plus que de 15 secondes...Jarier en passant devant son stand désignait son moteur....il fera encore 6 boucles en tête avant de mettre pied a terre...un rêve inachevé, la victoire leur échappe encore.

La course sud-africaine sera anonyme pour Tom et Shadow même s'il dispose enfin de la DN5...

Deux mois séparent le GP de Kyalami de la manche espagnole a Montjuich, et entre-temps se déroulera la Race of Champions a Brands Hatch, une course hors-championnat...

Dans le froid de canard et la brume anglaise, Pryce fait merveille et après s'être adjugé la pole, il remporte la première victoire en F1 de sa carière, et accessoirement d'un gallois et de son équipe.
Le GP d'Espagne marquée par le tragique accident de Stommelen s'etait plutot bien amorcé pour Tom, qualfié 8e.
Mais au 23e tour, il se crashera alors 6e, laissant la voie libre a son équipier qui terminera finalement 3e et sur le podium lors de sa course dantesque.

GP suivant, Monaco, la-même ou Shadow avait décroché son premier podium l'an passé par l'intermédiaire de Jarier.
Et visiblement, les rues de Monte-Carlo réussissent bien a l'équipe de Nichols car elles se hissent a la 2eme et a la 3eme place, Tom sera en première ligne aux cotés de Lauda....

Image

Le dimanche, il pleut....ca rend la position de départ encore plus importante, c'est une bonne nouvelle pour Shadow...
Le départ sera très confus et Jarier partira très grossièrement a la faute au bureau de Tabac....Lauda et Peterson mènent suivis uniquement par Pryce, les autres, notamment Fittipaldi ou Reutemann sont lachés.
La piste s'asséchant, il faut etre prudent a ne pas trop s'enhardir...malheureusement Tom ne le sera pas et se crashera....dommage....

On espère que ce n'est que partie remise...a Zolder il se qualifie 5e, et il profite des problèmes de Fittipaldi pour le passer a quelques tours du but et termine 6e, marquant un point.
A Anderstorp, il se qualifie derrière Jarier, le francais est 3e, Tom 7e. Sa course sera ruinée dès le 1er tour et Jarier abandonnera également....

Arrive alors la manche néerlandais, Zandvoort.Il est qualifié 12e, Jarier part juste devant lui.
La encore il pleut peu avant la course et le départ est donné sous une piste détrempée. Il remonte assez vite dans la hiérarchie et dès le 8e tour, il est 4e. La piste sèche rapidement et il change de boudins, repartant 7e. Jarier lui ne s'est pas arrêté, tentant de prolonger la durée de vie de ses gommes au maximum....il se bagarrera longtemps avec Hunt et Lauda avant d'abandonner.
Tom finira encore 6e et marque un autre point.

Au Paul Ricard, Tom fait une belle qualification, 6e, mais encore une fois, la fiabilité n'est pas au rendez-vous et la transmission de Tom le lache d'entrée....

Puis arrive Silverstone, ou a domicile, Tom étonne tout le monde après un tour sublime, il décroche la pole position.
Il ratera un peu son départ mais recouvra vite la tête de course...mais malheureusement, le climat britannique et ses subtilités soudaines l'emmenèront a la faute, alors qu'il était en tête...

La course suivant a lieu au Nürburgring, il part 16e, mais sa remontée sera magnifique et a 3 tours du but, seule Reutemann le devance...hélas, de l'essence se mit alors a couler dans son cockpit....ca le brûle, les vapeurs l'aveuglent, mais il termine tout de même 4e après plus de 20 minutes dans cette situation.
Il gagnera ainsi le Prix Rouge et Blanc Jo Siffert, pour son courage.

La manche suivant, c'est l'Österreichring. il n'est qualifié que 15e, mais la encore, le GP sera affolant, dans des conditions climatiques affreuses, et il fait parler son talent pour remonter, passant Depailler, Fittiplaui, Lauda, Regazzoni ou Peterson....la course sera arrêtée prématurément après seulement 29 des 54 tours.
Il termine 3e, derrière Hunt et surtout Brambilla, vainqueur héroïque de ce GP.

A Monza, il termine 6e et il abandonnera au Glen.

Il est ainsi classé 10e au championnat avec 8 pts.Jarier est 18e, Shadow 6e.


1976 se lance sous les meilleures auspices, les Shadow sont performantes et Tom finit 3e au Brésil. Qualifié 7e a Kyalami, il fera une belle course, et alors qu'il est 4e, sa monoplace lui joue des tours....

Image

De la même façon a Long Beach, Tom se qualifie 5e et est encore 4e quand sa transmission le lache.
Jarama et Zolder seront des courses anonymes, la DN5 ayant déja 1 an et demi, sa vieillesse commence a se faire sentir...Monaco sera pas génial non plus Pryce finit 7e, juste devant son équipier.

En fait il faudra attendre Brands Hatch pour le voir revenir devant et malgré une 20e place sur la grille, il termine 5e.
Sur le toboggan autrichien, il se qualifiera 6e, mais ses freins seront vite hors-service.

Mais bonne nouvelle, la DN8 arrive enfin, et ce pour le GP des Pays-Bas a Zandvoort.

Image

Les résultats sont immédiats Tom se qualifie 3e, et malgré un départ raté, il finit en 4e position.

Image

Pourtant les 3 course suivantes seront sans relief.
Cela ne sera pas le cas de la 4e, qui est le GP du Japon au Mont Fuji.
Le théâtre du duel entre Hunt et Lauda. Qualifié 14e, Tom mettra a profit son talent sous le déluge pour remonter a toute vitesse dans le peloton.
Et si a la mi-course il est second, il n'ira malheureusement pas plus loin a cause de son moteur....

Pour 1977, Jarier part et Tom se voit adjoindre l'italien Renzo Zorzi, mis ici par le nouveau sponsor de l'équipe l'italien Franco Ambrosio.
Shadow a été lâché par son partenaire UOP a la fin de l'année 1975 et ce fut une année de galère pour financer la suivante, on ne fait donc pas la fine bouche afin de recevoir ses précieux deniers.

Malgré les contacts de Chapman pour piloter la Lotus a effet de sol, Pryce reste fidèle a Shadow.
Pour la manche d'ouverture en Argentine, il se qualfie 9e, mais après un bon début de course, il devra s'arreter pendant de longues minutes a son stand, perdant toute chance de figurer.

Puis au Brésil, il est qualifié 12e.Il réalise la encore un solide début de course, et profite également de la fuite d'huile de Scheckter qui envoie au tapis Regazzoni, Mass et Peterson.
Il passe Laffite et Watson, se retrouvant alors en seconde position.

Image

Il le restera jusqu'a 6 tours de la fin quand son moteur le lachera....maigre consolation, c'est du coup Zorzi qui hérite du point de la 6e place.

3e manche a Kyalami, ou Pryce fut impressionnant lors de la séance d'essais disputée sous la pluie, collant une seconde pleine au second, qui est quand même Niki Lauda.....

ImageMalheureusement pour lui la qualification se fera sur le sec et il n'hérite que de la 15e place.

Pire, il rate complètement son départ et se retrouve dernier...
Mais il remonte, 16e au 10e tour, 13e au 20e tour...


Quand arrive le 23e tour.Il est alors 13e, juste derrière Stuck, sur March.
Parallèlement son équipier a du abandonner le tour d'avant son moteur commencant legerement a s'enflammer a cause des vapeurs d'essence...
L'incendie n'est que très leger, mais toujours est-il qu'en dépit des consignes données par les officiels, deux jeunes commissaires traversent la piste dans la ligne droite, peu après la bosse, afin d'aider au cas ou, même si Zorzi fait signe que tout va bien.
Mais voila, c'est un endroit en aveugle et on en voit absolument pas si une monoplace arrive.....

Car elles arrivent....les deux commissaires sont en pleine piste lorsque Stuck arrive a fond, a près de 280km/h.
Dans un reflexe hallucinant, il parvient a éviter les commissaires.


"Quand je suis arrivé sur la bosse, j'ai perçu soudain ce commissaire traversant la piste avec un gros truc a la main.J'ai eu une chance inouie et je ne sais toujours pas comment je l'ai évité.J'ai réagi par instinct."
Mais Tom, qui est blotti derrière son aileron ne voit évidemment rien et ne peut rien lorsqu'il découvre le second commissaire en face de lui.

Le choc est d'une violence effroyable.
Tom recoit l'exctincteur d'environ 20 kilos sur son casque....le casque vole et l'exctincteur est propulsé en l'air, trouant le toit de la tribune....Le comissaire, Frederick Janssen van Juuren fut...... Sad
Tellement qu'on ne put l'identifier qu'en faisant l'inventaire des commissaires présents a la fin du GP....

La Shadow pleine de sang continua alors sa route sans pilote, Tom étant mort sur le coup et continue de foncer vers la descente sur Crowthorne, titubant contre le muret...
Il heurte alors la Ligier de Laffite a l'entrée du virage, mettant la Ligier hors-course.

Niki Lauda remportera sa première victoire depuis son terrible accident de l'an passé, mais "il n'y a pas de joie possible après ça".



Image

Attention, la video est réellement très marquante et peut choquer la sensibilité des plus émotifs.

Il n'avait que 27 ans.

Jojo la patate

Publié dans Pilotes

Commenter cet article