Melbourne 2004

Publié le par fraik

Meilleur temps lors de chaque séances d’essais libres, pôle position, meilleur tour en course, première victoire pour Schumi qui n’a pas lâché son leadership une seule fois durant les 58 tours que comptait la course, et doublé pour la Scuderia.

La marée rouge a tout emporté sur son passage. Seul Alonso, auteur d’un départ audacieux sur sa Renault, a réussi à garder la tête hors de l’eau, terminant à une belle troisième place.

L’écurie B.A.R n’a pas démérité non plus. Button finissant à une prometteuse 6ème place et Sato échouant à la porte des points, 9ème. Confirmant ainsi la bonne santé affichée par les 006 lors des essais d’intersaison.

Qui aurait pût prédire une telle domination des rouge ? Certes, l’on savait la F2004 bien née, mais à ce point là… !

A moins que le fait marquant de cette manche australienne ne soit les mauvaises performances de ses rivales... 

 

 

Williams n’a pas séduit perdant près d’une seconde au tour. Avec son museau révolutionnaire, la FW 26 est toujours moche. L’écurie marquant cependant 9 points, contre 18 à la Scuderia.

C’est encore pire chez Mclaren, qui complètement submergée est passée à côte de son sujet, la ou Schumacher le survolait de mains de maître. Seulement 10 et 12 au terme de la séance qualificative, les bolides de Woking n’avaient rien de flèches. Et ce fut encore pire en course. Raïkkönen abandonnât après seulement 10 tours, moteur cassé. Et Coulthard ? Le malheureux ne rapporte qu’un petit point, “C’est ce que nous pouvions envisager de mieux”, dira-t-il à l’arrivée. Il n’y a franchement pas de quoi pavoiser.

Dire que la MP4/19 fût la première monoplace 2004 à prendre la piste le 25 novembre, bénéficiant du développement de la MP4/18, morte née, lancée en mai de l’année dernière, et qu’elle n’est toujours ni fiable ni très performante, çà ressemble, excusez-moi, à du foutage de gueule, pas sûr que la Mp4/19B permettra de booster les chances de titres des deux  pilotes maison. Les dirigeants prévoient des améliorations pour la Malaisie, de toute façon, çà ne peut pas être pire….

  A ce train là, on risque de vivre une saison à l’image de ce GP, d’un ennui mortel ! Sorte de remake de 2002, sauf que cette fois, le Keiser ne sera pas champion à mi-saison, la faute, ou grâce au barème de point introduit l’an passé.

Bernie Ecclestonne s’inquiète déjà de la domination des hommes de Jean Todt.

Les détracteurs de Ferrari risquent de dire que l’écurie tue la F1 et par conséquence de fuir les circuits et leurs télévisions.

Mais qui tue vraiment le spectacle? Ferrari par son outrageuse domination et Michael Schumacher en particulier? Ou est-ce ses adversaires incapables de mettre au point des monoplaces  au niveau de celle de la Scuderia pour la battre...?

Fraikin Benoit

Publié dans Courses

Commenter cet article