Mika Hakkinen

Publié le par fraik

Quel chemin parcouru depuis un certain G-P des Etats-Unis 1991 ou il était au volant d’une Lotus, 2 titres de champion du monde, 20 victoires, 162 courses, 26 pôles positions, 22 meilleurs tours en course et 383 points marqués.Cette longue et porteuse carrière, Mika y a mis un terme, après une campagne 2001 catastrophique, il est vrai.

C’est donc en 1991, à l’occasion du G-P des USA, que le jeune Mika Häkkinen débarque dans le grand cirque dela F1 à bord d’une Lotus. Il se qualifie 13ème mais ne terminera pas la course, le moteur ne tiendra pas le coups. Il était alors l’équipier de Julien Bailley, puis de Jhonny Herbert. Il restera 2 ans chez Lotus (1991-1992)avant de rejoindre l’écurie McLaren en 93 en tant que pilote essayeur. Michael Andretti lui avait été préféré pour lebaquet de course.

Mais ce dernier accumulant les bavures, fut remercié et Häkkinen titularisé au côté d’Ayrton Senna. Un Senna qui l’année suivante ira chez Williams(il décédera le 1 mai de la même année).

Puis vînt 94, Peugeot et les premiers résultats (2ème à Spa).

La campagne 95 ne fut pas la meilleur, la voiture était bizarre et difficile à conduire(malgré le moteur Mercedes-Benz sous le capo). Mais 95, ce fut aussil’année du terrible accident à Adélaide en Australie. Néanmoins, il eut de la chance dans son malheur, en effet, à deux pas du lieu de l’accident se trouvaient deus médecins formés à des compétences spécifiques. Sans ces deux hommes, Häkkinen serait décédé sur place et le petit monde de la formule un aurait connu un autre champion du monde en 98 et 99.

L’équipe de Woking en fut bouleversée et très solidaire, le dimanche matin à Adélaïde, au lendemain de l’accident, toute l’équipe McLaren était réunie avec un message d’espoir pour pilote grièvement blessé.

95 fut également l’année ou les talents combinés d’Häkkinen et de Dennis commencèrent à porter leurs fruits.


« J’étais assis dans mon cockpit et je ne parvenais pas à bouger les bras. Le CHOC avait du être très violent. J’ai pensé que je devais rester calme et ne pas paniquer. Je suis capable de ce genre de réaction, je suis fait ainsi. »

 

La voiture de 96 fut une pure merveille, une œuvre d’art. Malgré cela, cette campagne 96 n’est pas la plus facile d’Häkkinen qui était dans une période de doutes due à la supériorité provisoire d’un nouvel équipier sous le nom de David Coulthard.

En 97, le sponsor Marlboro parti chez Ferrari, Mercedes imposa ses couleurs, à savoir le gris et les McLaren devinrent les «flèches d’argents ».

97 marqua également le retour de l’écurie de Bruce aux avants plans avec un doublé au terme de la saison et deux titres mondiaux des pilotes pour Häkkinen en 98 et 99 et d’un titre constructeur en 98 (en 99 c’est Ferrari qui fut couronnée.)

Si en 98, l’écurie avait tout raflé, ce ne fut pas le cas en 99 et ça, Ron Dennis n’apprécie pas. C’est donc le couteau entre les dents que le tandem Häkkinen-Coulthard entame la saison 2000.

Mclaren perdit les deux titres en 2000. Cette baisse de régime est due essentiellement à des erreurs stratégiques, mais la saison 2001 qui fut catastrophiquepour Häkkinen en particulier laisse penser que le mal est plus profond. En tout cas, Häkkinen quitte la scène en laissant une bien triste saison derrière lui, mais aussi tantde belle, tant de belles manœuvres telle que ce dépassement d’anthologie sur Michael Schumacher à Spa-Francorchamps au virage des «combes »et tant d’autres encore.

Depuis 2004, Hakkinen participe au championnat de DTM pour le compte de Mercedes.

Fraikin Benoit

Publié dans Pilotes

Commenter cet article